Pour en finir avec les Hommen et consort, par Jean-Michel Eriche

Si les « Catholiques » modernistes progressistes – dont la plupart ont les cheveux blancs – ont fait leur temps et sont en train de disparaître doucement du paysage, non sans avoir occasionné beaucoup de dégâts catastrophiques pour l’Eglise, ils laissent la place à une petite relève : les modernistes conservateurs, ceux de « bonne droite » qui se veulent défenseurs du « christianisme » et des acquis de la révolution libérale, ce qui s’avère totalement antinomique.

Hommens

Ceux-ci se sont particulièrement illustrés lors des dernières manifestations contre le faux mariage et l’adoption sodomite, non sans attirer et piéger quelques bonnes âmes Chrétiennes. Grâce à Dieu, s’il est heureux de voir un nombre considérable de jeunes gens défendre l’honneur de Dieu et Son ordre naturel dans la prière publique et la confrontation avec la police parisienne républicaine (dont les accointances historiques avec la franc-maçonnerie sont bien connues), s’il est heureux de voir un début de réveil en France, il va de soi que nous devons toujours rester très vigilants vis-à-vis des pièges que continuent à nous tendre la république sioniste, maçonnique et apostate…

Le premier d’entre eux fut gros comme une maison : il portait le nom de Frigide Barjot. Cette dévergondée très médiatisée, qui ne cachait pas s’être lancée dans l’aventure afin de ne pas laisser tout le terrain à Civitas (comme elle avait déjà tenté de le faire lors de l’affaire du spectacle blasphématoire en fin 2011, bien que cela fut en vain), fut objectivement le meilleur agent républicain que le système pouvait se trouver. Cela est normal, car Barjot représente tout ce qu’il y a de plus moderniste conservateur dans toute son horreur : elle se dit « catho branchée » (oxymoron), républicaine, démocrate libérale, pro-gays… Elle qui a chanté des chansons immondes et impures, elle qui a « marié » une paire d’invertis en 2007, elle qui a toujours soutenu le PACS, elle qui se dit même favorable à l’adoption d’enfants par des sodomites « tant que cela ne brise par leur connaissance de leur filiation généalogique », a eu le toupet de s’auto-proclamer porte-parole des premiers mouvements de manifestations (quand elle ne se disait pas « attachée de presse de Jésus » ! Que Dieu ait pitié d’elle !)…

Le pire, c’est que cela a malheureusement très bien fonctionné, en particulier au début des évènements. Par exemple, il était incroyable de voir cette folle, toujours très liée à des invertis, de mettre en avant les plus conservateurs de ceux-ci dans ses rassemblements… « Je suis gay, mais je suis contre le mariage homosexuel »… Xavier Bongibault, tout bronzé et tout de rose vêtu, en est l’exemple le plus emblématique avec sa répugnante association sodomite « + Gay sans mariage ». Et pratiquement tout le monde trouvait cela normal ! Ainsi, nous avons vu beaucoup de manifestants – se disant Catholiques – déclarer dans diverses interviews dans les médias : « Nous n’avons rien contre les homosexuels, ils font ce qu’ils veulent…

Seulement, pour la stabilité de l’enfant, c’est mieux d’avoir un papa et une maman » … Or, d’après l’Eglise Catholique, le péché des invertis est le plus grave qui soit en matière d’impureté, à tel point qu’il fait partie des quatre plus grands péchés qui réclament vengeance devant la face de Dieu (aux cotés du meurtre des innocents, de l’oppression des pauvres et du refus du salaire aux ouvriers) ! Qui a osé dénoncer ces pratiques qui mènent droit en Enfer ? Certainement pas les « Evêques » de France ! Certainement pas les sites « catholiques » conservateurs qui diffusaient des interviews d’invertis opposés au faux mariage et à l’adoption sodomite, comme si cela les excusait pour autant ! Bonjour la mentalité libérale pour être « bien vus » par le monde… Pour rappel, l’Eglise Catholique a demandé à plusieurs reprises à ce que ces gens soient punis légalement pour leurs actes contre-nature, ce qui se fait encore dans des pays Chrétiens comme l’Ouganda grâce à Dieu. Nous citerons par exemple le Pape Leon X dans la constitution Supernæ signée du 5 mai 1514 : « Si quelqu’un, en vérité, tant laïc que clerc, est convaincu du crime à cause duquel la colère de Dieu vient sur les fils de la défiance, qu’il soit puni par les peines imposées respectivement par les sacrés canons ou le droit civil ». Il s’agit clairement de la peine de mort à l’époque, c’est dire à quel point l’Eglise Catholique condamne avec fermeté ce péché abominable.

Ne parlons pas du reste … Musique techno, slogans dégoûtants tels que « On veut du s*x* pas du genre ! » ou « Il n’y a pas d’ovules dans les test**ules », hommes déguisés en oiseaux qui éclosent dans une combinaison en latex, chant de la Marseillaise, appels à un « referendum » pour laisser au peuple décider s’il accorde ou non le « droit » que des invertis adoptent d’innocents enfants … Pitié ! De nombreux Catholiques, pourtant bien intentionnés, ont trouvé cela normal !Au fil des manifestations, Barjot ne cessait de lancer des consignes vestimentaires afin de « casser le style versaillais »: « Ebouriffez-vous les cheveux, enlevez vos serre-tête »disait-elle. Elle déclarera ainsi fièrement dans le journal Le Monde du 20 Avril – une bonne date : « J’en ai décoincé pas mal ». Mais quelle honte ! Quels dégâts dans la communauté chrétienne au nom d’une juste cause ! Ainsi, même si la loi du faux mariage et de l’adoption sodomite n’était pas passée ou avait été repoussée, tous ces désordres dans les âmes sont en réalité une grande victoire pour la république et donc pour le Diable ! Car tous ces pauvres gens, au nom de la lutte contre une mauvaise loi, ont accepté les moyens de Satan pour lutter contre celle-ci !

Au final, heureusement, Barjot fit tellement le singe – notamment en insultant indirectement les nombreux enfants, femmes et personnes âgées gazés par la police au nom de la « non violence » – qu’elle finit par se faire discréditer par une large composante du mouvement… A présent, elle doit commencer à travailler à sa prochaine petite carrière à l’UMP.

Le problème n’est pas pour autant réglé. Si tout le monde, dans la presse conservatrice, ne s’est pas privé de dénoncer de temps en temps les « exagérations » de Barjot et ses amis, ceux-ci furent loin d’être les seuls à utiliser des moyens de débauche au nom de la lutte pour une noble cause. Ainsi, si le groupe du Printemps Français, scission du Mariage pour tous dirigée par Béatrice Bourges – une dame un peu plus présentable et ennemie de Barjot, a vivement été soutenu par les médias conservateurs proches de la Tradition, si de nombreuses idées d’initiatives ont été – à la base – très intelligentes et louables (comme l’idée de protester devant les loges maçonniques, bloquer des rues, forcer des barrages…), les moyens utilisés ont été souvent lamentables et affligeants d’un point de vue Chrétien. En effet, s’il y a bien une structure proche du Printemps Français qui s’est faite quelque peu remarquer, c’est bien les Hommen, un groupe de jeunes garçons droitards très bien organisés qui ont eu la « brillante » idée d’imiter les méthodes et codes des Femen (qu’on ne présente plus). Nous avions les gay prides conservatrices avec Frigide Barjot, nous avons les exhibitionnistes conservateurs avec les Hommen. Sauf erreur de notre part, nous n’avons entendu, jusqu’ici, aucun journal en ligne Catholique les dénoncer vigoureusement ! Certes, ces jeunes gens, dont la structure a été initiée au lendemain du 24 Mars suite aux gazages massifs des policiers contre les familles, sont probablement bien intentionnés et ne cherchent pas à faire le mal. Ce n’est pas directement à eux que nous en voulons mais bien à une presse Catholique qui cautionne, ferme les yeux ou collabore avec ce genre de débauche publique !

Que font les Hommen ? En groupe, affublés d’un masque blanc, ils se mettent torses nus aux yeux de tous et écrivent de gentils slogans démocratiques sur leur corps. Il ne leur manquerait plus que des mini-shorts et des drapeaux arc-en-ciel pour qu’ils deviennent « parfaits » et totalement en phase avec la modernité ! Nous ne savons pas s’il y a beaucoup de frères Catholiques affiliés à ce groupe, mais si c’est le cas qu’ils arrêtent tout de suite ces singeries.

Il n’est pas un hasard si de nombreux gauchistes ne cessent de les interpeller et de les taquiner sur les forums en leur demandant s’ils ne seraient pas un peu « gay-friendly » du fait qu’ils se pavanent torses nus. Poser la question, c’est quelque part y répondre. L’Eglise Catholique condamne fermement ce genre d’aptitude impudique, indécente et provocante. Au sortir de la dernière guerre mondiale, face à une société toujours plus décadente, les Evêques du Canada tenaient à réagir dans une lettre collective sur un phénomène social de plus en plus à la mode : « L’homme lui-même n’échappe pas au goût de l’exhibition de sa chair : on va le torse nu en public, on porte un pantalon ou un maillot collant trop abrégé. On commet par là des infractions à la vertu de modestie, quand on n’est pas occasion de péché, en pensée ou en désir, pour le prochain. » Ce passage a fait suite à de vives critiques sur les nouvelles modes honteuses, particulièrement féminines, émises par Pie XII dans un discours du 22 mai 1941. Comment peut-on se mettre torses nus en public devant des enfants, des femmes qui pourraient avoir certaines pensées impures voire – carrément – des hommes ayant certaines mauvaises accointances de plus en plus en vogue dans notre société dégénérée (et à l’heure actuelle, au train où vont les choses, on ne serait malheureusement pas étonné qu’il y en ait même parmi les Hommen) … Qui va protéger ces gens là de la vue des scandaleux Hommen ? Certains nous rétorquerons qu’il suffit d’aller sur les plages bien fréquentées pour voir de telles exhibitions de chairs : nous leur répondrons que les Catholiques n’ont rien à faire dans tous ces endroits de mécréants ! Ce qui nous choque, c’est que ce sont des frères en Chrétienté qui défendent à présent dans leurs journaux des structures qui exhortent à de tels « accoutrements », ces journaux qui sont pourtant les premiers à critiquer – à raison – les chiennes de Femen dévergondées !

Que marquent les Hommen sur leurs corps ? « Liberty », « Freedom », « Démocracy », « Le peuple a dit non »… Régulièrement, le signe « Peace » des hippies, devenu leur logo emblématique, est dessiné ! Décidément, nous avons vraiment affaire aux Femen version hommes ! Et il va sans dire que toute la porcherie républicaine prêche la même chose ! Or, tous ces affreux concepts modernes, de la liberté d’expression à la démocratie libérale, sont fermement condamnée par l’Eglise Catholique (cf Quanta Cura, Syllabus…). Comment, encore une fois, des Catholiques peuvent-ils soutenir ce genre de délire ?

Dans le top du pire, les Hommen se sont notamment illustrés à Paris le 5 Mai dernier où ils ont porté le corps d’une jeune fille (!) déguisée en Marianne décédée pour signifier la mort de nos si beaux idéaux démocratiques et républicains, du fait que François Hollande n’écoute pas le peuple. Comme c’est triste, pauvre petite gueuse ! Rebelote pour la manifestation à Versailles le 16 Avril où, à nouveau, ils portaient une Marianne – assise et bien vivante cette fois – qui tendait fièrement le code pénal… Avec leurs masques blancs, les clichés feraient presque penser à un rite d’intronisation maçonnique. Voilà comment nous devrions défendre la France et la normalité : avec tout ce qui la pourrit de l’intérieur ! République libérale, démocratie, droits de l’homme, indécence… Quand on pense que la république est née sur le sang de nos ancêtres Chrétiens, ce spectacle est vraiment à vomir ! La seule chose que mérite Marianne, idole républicaine derrière laquelle se trouve toute la déchéance de notre société infidèle : se faire égorger comme une truie, pendue sur un bûcher avant de se prendre une salve de balles dans la tête et de finir à la poubelle ! Voilà comment on réglera le problème en France ! Et pas en se baladant à moitié nus avec les mots « démocratie et paix » écrits sur notre torse fraîchement épilé comme des invertis désireux de se faire photographier pour la prochaine couverture du dégoûtant magazine TETU afin d’attirer le regard d’autres pédérastes désireux d’adopter des petits enfants à tire-larigot afin de pouvoir les violer à domicile comme ils l’entendent ! Sommes-nous en guerre ou sommes-nous à la gay pride ?

Bien sûr, la sottise n’est pas prête de s’arrête. Dans la même veine que les Hommen, une nouvelle initiative de tout aussi mauvais goût vient de voir le jour : pour dénoncer la théorie du genre, les hommes ont été invité à tracter en robe à la sortie des classes primaires le 14 Juin habillés en robe ! Ce communiqué de l’association « Papas en colère » a fait le tour de facebook, les « bons » cathos trouvant cela rigolo… Dans quel monde est-ce qu’on vit ? Rappel : « Une femme ne portera pas un habit d’homme, et un homme ne mettra pas un vêtement de femme ; car quiconque fait cela est en abomination à Dieu ». (Deutéronome 22, 5).

Certes, nous ne devons pas manquer d’imagination pour faire de bonnes actions pour de bonnes causes. Mais pourquoi systématiquement imiter les pires ennemis de Dieu ? Pourquoi systématiquement faire dans l’indécence et le ridicule ? Tout cela pour paraître « cools » aux yeux du monde mécréant ? Nous ne savons pas si vous êtes des « conservateurs » mais en tous cas votre comportement relève de la débauche… La fin ne justifie pas les moyens antichrétiens, jamais !

Il est dommage d’en arriver à devoir dénoncer les méthodes néfastes d’une telle structure motivée, comme le font les gauchistes et les pacifistes pour des raisons toutes autres… Mais si ce n’est pas nous qui le disons, qui le fera ?! Nous espérons que ce papier contribuera à faire réfléchir les âmes sincères et que les bonnes et saines initiatives Chrétiennes et fatalement antirépublicaines, se multiplieront avec l’aide de Dieu.

A bas la république sioniste, maçonnique et apostate ! Vive le Christ-Roi !

Jean-Michel Eriche

Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.