Unissez-vous contre les juifs et les francs-maçons !

francemaconnique

LA JUDÉO-MAÇONNERIE EST LA CONTRE-MORALE

Si vous croyez au principe de moralité qui commande le respect de la propriété, si vous préférez garder le peu que vous possédez, si vous récusez la maxime judéo-maçonnique formulée par le Frère Proudhon « La propriété, c’est le vol », maxime d’après laquelle votre voisin peut légalement s’installer chez vous et vous mettre dehors ; et si, à la lumière des événements, vous voyez que l’application mathématique de cette maxime se poursuit depuis quinze ans en Russie [nous sommes en 1932] et dans les pays qui subissent la révolution, qu’il en est de même en Italie et en Sicile, et qu’en France même un essai de ce genre a été tenté dans le département des Landes, si vous voyez ces choses et si vous comprenez enfin l’avertissement des « Protocoles », confirmé par les faits, unissez-vous contre les Juifs et les Francs-Maçons.

Si vous croyez au principe de moralité qui commande le respect de soi-même et des autres, si vous n’estimez pas que l’homme et la femme soient nés pour la prostitution, que la famille, sous la pression judéo-maçonnique du divorce et de l’union libre, doive devenir un phalanstère et un haras, au lieu de rester, comme au temps de nos pères, un sanctuaire béni ; et si à la lumière des événements, vous voyez que la vague de plaisir qui entraîne le monde depuis la paix, n’est que l’application obligée du plan d’Israël, et qu’une telle dissolution des mœurs pourrait noyer dans un lac de misère et de honte ceux que les Juifs ne craignent pas d’appeler « ces pourceaux de Gentils », si vous voyez ces choses et si vous comprenez enfin l’avertissement des « Protocoles » confirmé par les faits, unissez-vous contre les Juifs et les Francs-Maçons.

LA JUDÉO-MAÇONNERIE EST LE CONTRE-ETAT

Si vous croyez au principe d’ordre et d’autorité sans lequel aucun gouvernement ne saurait subsister, si vous remarquez que les prôneurs d’égalité n’ont d’autre but que de vous dominer et de vous réduire en servage, que les prôneurs de fraternité sont des sans-patrie qui renversent nos frontières pour mieux introduire l’étranger, que les prôneurs de liberté sont des sans-culottes qui substituent à la vraie liberté le libéralisme et la licence pour détruire la société ; et si, à la lumière des événements, vous voyez que ces prôneurs-là sont les maîtres, que les places utiles et influentes sont universellement entre des mains juives et maçonniques, qu’il s’agisse des municipalités, des conseils généraux, des conseils de préfecture, des administrations, des ministères, du Parlement, de l’enseignement à tous les degrés, des Hautes Etudes, des Grandes Ecoles, des Académies, et que les Archives Israélites se firent gloire, avec M. Millerand, d’avoir du sang juif à la Présidence de la République ; et si, mieux encore, toujours à la lumière des événements, vous voyez que cette emprise de l’Etat prépare d’après le plan judéo-maçonnique la révolution sociale, appelée jadis la Grande Révolution, nommée aujourd’hui le Bolchevisme, mais aboutissant l’une et l’ autre, en 1932 comme en 1793, au régime de la Terreur, qui ajoutera fatalement de nos jours la guerre étrangère à la guerre civile; si vous voyez les secousses bolchevistes partir de Russie, comme d’un volcan mondial, pour soulever convulsivement tous les peuples, si vous voyez ces choses et si vous comprenez enfin l’avertissement des « Protocoles », confirmé par les faits, unissez-vous contre les Juifs et les Francs-Maçons.

vendéen catholique

LA JUDEO-MAÇONNERIE EST LA CONTRE-EGLISE

Si vous croyez encore aux principes religieux de votre jeunesse, à votre catéchisme qui éclaire singulièrement le plan de la Contre-Eglise, si vous ne pensez pas qu’après votre mort vous vaudrez moins qu’un chien vivant, si vous sentez votre âme immortelle tourner à certaines heures son regard vers le ciel, là où nous attend le Père qui nous a créés ; si vous avez foi dans le Christ crucifié qui pardonne, qui bénit, qui console, et si vous rencontrez au pied de la croix, en larmes mais debout, sa Mère qui est aussi votre Mère ; si votre souvenir vous ramène parfois à l’église où vous avez été baptisés, confirmés, communiés ; si vous sentez alors, dans un tressaillement d’âme, un doux regret du passé ; et si, à la lumière des événements, vous voyez que, depuis cinquante ans, on s’est acharné à décrocher le crucifix des écoles, des crèches, des prétoires, des hôpitaux pour le jeter à la voirie, qu’on a exilé les moines et les religieuses parce qu’ils priaient et qu’ils enseignaient, qu’on a fait une loi intangible de séparation pour arriver un jour à fermer vos églises et à chasser vos prêtres, contre lesquels vous avez peut-être écouté trop complaisamment les rumeurs infâmes, alors qu’ils sont vos meilleurs amis, qu’on a fait une loi intangible d’écoles laïques pour élever, nous l’avons dit, des générations sans Dieu, les bolchevicks de demain, qu’en définitive c’est le Christ, c’est Dieu qu’on a chassé de France, et que c’est bien l’application rigoureuse du plan judéo-maçonnique ; si vous voyez ces choses, et si vous comprenez enfin l’avertissement des « Protocoles », confirmé par les faits, unissez-vous contre les Juifs et les Francs-Maçons.

Demain ? Non, aujourd’hui, si vous ne voulez pas être surpris par le « Grand Soir ». Un ministre de la guerre, mieux averti sans doute, a semblé nous dire, en donnant sa démission, quel péril s’annonçait pour 1921. En 1924, comme conclusion de la visite de M. Herriot à Moscou, Trotsky disait dans une réunion communiste : « M. Herriot sera prochainement Président du Conseil en France et y établira un régime à la Kerensky, dont le résultat sera le triomphe des communistes sur la Bourgeoisie française. »

Prenez garde de vous réveiller trop tard.

Un suprême avis. A l’aurore de ce nouvel an, l’Eglise nous rappelle ces paroles de l’Evangile : le huitième jour, Joseph donna à l’Enfant le nom de Jésus, qui veut dire Sauveur. Croyez que l’unique Sauveur est le Christ Jésus ; Lui seul ressuscitera la vraie France, la France séculaire et traditionnelle, la France qui n’est ni juive ni maçonne, la France catholique.

Mgr Ernest Jouin – Le péril judéo-maçonnique II

Source

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.