Explication de la stratégie des ennemis de l’Église

Pie IX Quanta Cura Syllabus

Sous de faux prétextes de la dignité humaine et de la liberté des communautés religieuses de pouvoir manifester leur foi librement, le décret Dignatatis Humanae cache des idées sournoises et malveillantes destinées à corrompre les sociétés et l’Église catholique romaine.

La dignité humaine ne se trouve pas dans une liberté artificielle et temporaire, celle que les hommes donnent. Non, la vraie liberté, la vraie dignité humaine c’est Jésus-Christ qui la donne à celui qui veut marcher sur le même chemin que lui. L’idée d’obtenir une liberté toujours plus grande, pour les hommes ou les femmes dans les sociétés civiles, n’est pas de Dieu, car cette fausse liberté est un mensonge qui éloigne de plus en plus de la vraie que Dieu veut donner à ses enfants. Voilà la vraie doctrine catholique ! Pie IX dans l’encyclique Quanta Cura dit encore :

« Or, en soutenant ces affirmations téméraires, ils ne pensent ni ne considèrent qu’ils prêchent la liberté de la perdition, et que, s’il est toujours permis aux opinions humaines de tout contester, il ne manquera jamais d’hommes qui oseront résister à la vérité et mettre leur confiance dans le verbiage de la sagesse humaine, vanité nuisible que la foi et la sagesse chrétiennes doivent soigneusement éviter, selon l’enseignement de Notre-Seigneur Jésus-Christ lui-même.
Et parce que là où la religion est bannie de la société civile, la doctrine et l’autorité de la révélation divine rejetées, la vraie notion de la justice et du droit humain s’obscurcit et se perd elle-même, et la force matérielle prend la place de la vraie justice et du droit légitime, de là vient précisément que certains hommes, ne tenant aucun compte des principes les plus certains de saine raison, osent proclamer que « la volonté du peuple manifestée par ce qu’ils appellent l’opinion publique ou d’une autre manière, constitue la loi suprême, indépendante de tout droit divin et humain ; par cela même qu’ils sont accomplis a la valeur du droit. » Or qui ne voit, qui ne sent très-bien qu’une société sous-traite aux lois de la religion et de la vraie justice ne peut plus avoir d’autre but que d’amasser, que d’accumuler des richesses, et ne suivre d’autre loi, dans tous ses actes, que l’indomptable désir de satisfaire ses passions et de servir ses intérêts ? Voilà pourquoi les hommes de ce caractère poursuivent d’une haine cruelle les ordres religieux, sans tenir compte des immenses services rendus par eux à la religion, à la société et aux lettres ; ils déblatèrent contre eux en disant qu’ils n’ont aucune raison légitime d’exister, et il se font ainsi l’écho des calomnies des hérétiques. »

Chaos, corruption dans la politique, volonté des gouvernements d’effacer tout signe religieux dans les assemblées publiques et ce jusque dans la Cité de mon berceau. L’encyclique de Pie IX est d’actualité au Québec, en France et dans ce monde envahi par les ennemis de l’Église et de la société catholique et même non catholique. Que peut-on trouver de bon dans toutes ces fausses libertés ? Où cela nous à t-il mené depuis la Révolution dite ‘’française’’ ? C’est bien par cette Révolution satanique que nos ennemis ont répandu leurs idées sournoises et malveillantes destinées à corrompre les sociétés et l’Église catholique romaine.
Aujourd’hui, grâce à Notre Très Saint Père le Pape Pie IX, qui est, nous l’espérons, auprès de Dieu, nous avons certains outils pour dénicher les ennemis de l’Église et combattre leurs hérésies subtiles. Cependant, il y a plus grave, ces machinations de méchants, qui se déchaînent, ces idées sournoises, qualifiées par Pie IX d’idées perverses et d’opinions corrompues, sont maintenant déclarées par des usurpateurs, des faux Papes, comme étant la vraie doctrine de l’Église catholique romaine. Que Jésus-Christ et l’Esprit-Saint puissent encore nous ouvrir les yeux ! Ces mêmes idées permettent aujourd’hui, par exemple, au mouvement des Femen de profaner des lieux de piété catholique comme la Cathédrale Notre-Dame de Paris sans que rien ne puisse les punir légalement. Non, ce n’est pas exagéré ! Pie IX est clair :

« Et contre la doctrine de la Sainte Écriture, de l’Église et des Saints-Pères, ils affirment sans hésitation que : «le meilleur gouvernement est celui où l’on ne reconnaît pas au pouvoir l’obligation de réprimer par des peines légales, les profanateurs de la religion catholique, si ce n’est lorsque la tranquillité publique le demande ». Partant de cette idée absolument fausse du gouvernement social, ils n’hésitent pas à favoriser cette opinion erronée, fatale à l’Église catholique et au salut de l’âme. »

Le mouvement d’inspiration satanique des Femen n’est qu’un exemple. Quand on entend les rumeurs que des locaux appartenant au gouvernement français leur sont attribués, on peut imaginer les conséquences de ces ignobles idées officialisées dans l’Église pour des objectifs sournois et malveillant. Comme le dit Pie IX : « Et parce que là où la religion est bannie de la société civile, la doctrine et l’autorité de la révélation divine rejetée, la vraie notion de la justice et du droit humain s’obscurcit et se perd elle-même. »

Nous l’avons vu, c’est une fausse liberté déguisée, rendue belle sous l’aspect de la dignité humaine. Nous reconnaissons l’ennemi ! En effet, c’est comme la charte des Droits de l’Homme au niveau civil. Cette charte maçonnique qui cache le génocide de milliers de Vendéens, morts martyrs au nom de leur foi catholique. Vendéens tués par la République maçonnique et satanique.

Ainsi, par l’encyclique Dignitatis humanae, il n’y a pas de continuité dans l’enseignement de l’Église des Pères apostoliques. Mais pire, c’est un enseignement contraire qui est proposé à la place. C’est bien ces mêmes idées condamnées par Pie IX qui ont été subtilement et hypocritement officialisées. Quelle sournoiserie habile de nous faire voir ces idées comme participant à la dignité humaine. Quel mensonge subtil digne de Lucifer lui-même ! En effet, qui est contre la vertu ? Qui est contre la dignité ? La vraie dignité humaine se trouve par la foi en Jésus-Christ, le vrai chemin, car celui-ci nous connaît par cœur et sait nous rendre libres.

Un autre danger de ces soi-disant belles idées de la liberté religieuse émises par l’encyclique Dignitatis humanae est l’œcuménisme. L’Église a toujours été claire avant Vatican 2. Elle a toujours proclamé « Hors de l’Église, point de salut ». En effet, ce n’est pas à l’Église catholique de changer, mais à des églises nées par le péché à se convertir à la vraie foi catholique romaine. Ce faux dogme de la liberté religieuse est à la source d’un œcuménisme qui n’est pas catholique. Cette porte ouverte de la liberté religieuse n’a pas d’autre but que de diluer la Foi catholique de nos Pères apostoliques, de nos Papes, parmi les autres religions afin de la transformer et la rendre païenne. Ils veulent former une religion où l’humain et ses droits civils seront entièrement permis. L’humain aura le droit de vivre et de mourir comme et quand il le décidera. Il pourra croire à ce qu’il veut, ou presque. Voici ce qui se cache sous les libertés véhiculées par Dignitatis humanae. Le diable sait bien que l’homme gouverné par lui-même va directement à sa ruine.

L’Encyclique Quanta Cura et le Syllabus de Pie IX exhortent aussi ceux qui ont le ministère d’enseigner dans l’Eglise :

« En effet, Nous attendons de votre profond zèle pastoral, que, prenant le glaive de l’esprit, qui est la parole de Dieu, et fortifié dans la grâce de Notre Seigneur Jésus Christ, vous vous attachiez chaque jour davantage à faire, par vos soins redoublés, que les fidèles confiés à votre garde s’abstiennent des herbes nuisibles que Jésus-Christ ne cultive pas, parce qu’elles n’ont pas été plantées par son Père. Ne cessez donc jamais d’inculquer à ces mêmes fidèles que toute vraie félicité découle pour les hommes de notre auguste religion, de sa doctrine et de sa pratique, et qu’heureux est le peuple dont Dieu est le Seigneur. Enseignez que les royaumes reposent sur le fondement de la foi catholique, et qu’il n’y a rien de si mortel, rien qui nous expose plus à la chute et à tous les dangers, que de croire qu’il nous suffit du libre arbitre que nous avons reçu en naissant, sans plus avoir autre chose à demander à Dieu ; c’est-à-dire qu’oubliant notre Créateur, nous osions renier sa puissance pour nous montrer libre. Ne négligez pas non plus d’enseigner que la puissance royale est conférée non seulement pour le gouvernement de ce monde, mais surtout pour la protection de l’Église, et que rien ne peut être plus avantageux et plus glorieux pour les chefs des États et les Rois que de se conformer aux paroles que Notre très sage et très courageux prédécesseur saint Félix à l’empereur Zénon, de laisser l’Église catholique se gouverner par ses propres lois, et de ne permettre à personne de mettre obstacle à sa liberté. Il est certain, en effet, qu’il est leur intérêt, toutes les fois qu’il s’agit des affaires de Dieu, de suivre avec soin l’ordre qu’il a prescrit, et de subordonner, et non de préférer, la volonté royale à celle des prêtres du Christ.
Mais, si nous devons toujours, Vénérables Frères, nous adresser avec confiance au Trône de la grâce pour en obtenir miséricorde et secours en temps opportun, nous devons le faire surtout au milieu de si grandes calamités de l’Église et de la société civile, en présence d’une si vaste conspiration d’ennemis et d’un si grand amas d’erreurs contre la société catholique et contre ce Saint-Siège Apostolique. »

Aujourd’hui dans ce monde de chaos, Jésus-Christ est encore présent. Bientôt, il sauvera son Église éparpillée dans le monde et lui fera connaître la vérité. Et les mensonges répandus au fil des années seront démasqués. Dieu rétablira le Saint-Siège apostolique et la puissance royale en France, Fille aînée de l’Église, puis dans le monde par des nouveaux Rois qui remplaceront ces gouvernements modernes malveillants. Ces nouveaux Rois laisseront l’Église catholique se gouverner par ses propres lois.

Finalement, nous pouvons constater que l’union entre la religion et l’État est très forte sous l’empire des forces obscures. C’est grâce, entre autres, à cette encyclique Quanta Cura de Pie IX que nous pouvons déjouer et comprendre ces liens. Demandons à Dieu de nous éclairer par son Saint-Esprit et de nous guider dans la noirceur. Demandons aussi à la très sainte Vierge Marie de nous Guider sur le bon chemin. Prions aussi Saint Antoine de Padou de nous aider à continuer de détecter les erreurs de ce siècle, puissions-nous soigner les contagieux, les malades de ces idées sournoises et malveillantes et nous laisserons à Dieu le soin de venir lui-même enrayer l’épidémie à sa source.

Hugues-René Bouchard

Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.