Noël païen et Noël catholique

Père Noël3

Noël : ce mot évoque, pour la plupart des gens, de légers flocons de neige tombant sur les toits, les boutiques décorées, le marché dédié avec son vin chaud fumant, une ambiance de fête et d’amitié, un bon repas pris en famille près de la cheminée, le sapin décoré, l’impatience de déballer ses cadeaux, enfin et surtout le père Noël.

Hybride de saint Nicolas de Myre, évêque fêté le 6 décembre, ce Sinterklaas néerlandais (Santa Claus américain) fut conçu au XIXe siècle par le pasteur et auteur de contes de Noël, Clément C. Moore, qui ne manqua pas de troquer sa mitre contre un bonnet et sa crosse contre un sucre d’orge. Ce n’est qu’en 1931 que le père Noël devint ambassadeur de la société Coca-Cola, notamment parce que son costume, créé en 1860 par Thomas Nast, un illustrateur du journal new-yorkais Harper’s Illustrated Weekly, était aux couleurs de la marque.

Saint Nicolas

Depuis l’après-seconde guerre mondiale, la culture américaine n’a cessé de venir bousculer la nôtre. Et l’on vit, petit à petit, la fête religieuse de la Nativité, l’une des plus importantes chez les catholiques, céder la place à la gloire du consumérisme, le père Noël étant l’un de ses symboles.

Voyez cette frénésie dans les magasins avant les fêtes (certains faisant une bonne partie de leur chiffre d’affaire annuel pendant cette période), entendez ces voix mielleuses des vendeurs et des hôtesses, participez aux jeux des commerçants de la ville, donnez pour le Téléthon et pour les Pièces Jaunes… Décembre est devenu une orgie financière dans laquelle il est désormais impensable de ne pas songer aux cadeaux que l’on va devoir offrir à ceux qu’on aime, sans quoi on est un mauvais parent ou un proche pingre ; et inconsciemment, plus on aime, plus le cadeau doit être cher. Voilà comment le piège matérialiste use de l’émotif pour se refermer sur les bonnes âmes.

Noël4

Et puis, où sont donc passés les symboles religieux ? C’est, paraît-il, toujours la naissance du Christ que nous fêtons le 25 décembre…

Faites l’expérience de demander à des enfants ce que signifie Noël ; allez à une messe de minuit, même conciliaire, voir le taux de remplissage des bancs ; vérifiez si une crèche a été faite dans votre ville (hors église ou cathédrale), lorsque celle-ci n’a pas été interdite par la préfecture, etc…

Constat : le Noël laïc a pris le pas sur le Noël religieux suite au travail acharné du système judéo-maçonnique anti-catholique visant à faire passer le matérialisme au détriment de la religiosité, de la foi en Jésus-Christ, de la charité et du partage, qu’il soit en famille ou autre.

Jesus2

L’argent dont se nourrit le système est son talon d’Achille. Chrétiens, il vous appartient de montrer l’exemple en sortant de cette matrice consumériste qui nous mène au chaos. Soyez cette lueur qui se joint à l’espérance et à la providence. C’est dans ces temps troubles, qui voient l’oeuvre du Malin s’accomplir, qu’il faut serrer les rangs et suivre la bonne voie, celle de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Christ5

 JB

Publicités
Cet article, publié dans Actualité, Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.