L’immigration massive, vecteur de propagation de maladies

Immigration-maladies

L’immigration serait un « cadeau » selon les termes d’une propagande aveugle pour le grand remplacement de populations.

Parmi les nombreux « cadeaux » issus de l’afflux massif d’immigrés illégaux, il faut noter le risque sanitaire et la résurgence de maladies disparues de notre continent.

Le port italien de Reggio de Calabre a vu accoster un navire des gardes côtes norvégiens débarquant 906 migrants d’Afrique centrale : 715 hommes, 168 femmes (dont 10 enceintes) et 23 enfants. Sur ce seul groupe d’immigrés, six sont porteurs de paludisme et 300 sont infestés de gale.

Au mois de mai 2015, ce port a reçu 617 migrants, dont l’un était malade du paludisme, et une cinquantaine d’autres étaient infectés de la gale. En août, ce sont 1.373 migrants qui sont arrivés à bord d’un navire italien. Dans la cale se trouvait un cadavre de migrant érythréen. Sur ordre du préfet, des tentes de désinfection spéciales fournies par la Protection civile ont été installées sur le port.

Le cas du port de Reggio de Calabre, en Italie, n’est qu’un exemple parmi d’autres du danger sanitaire gravement sous-estimé par nos gouvernants.

En Hongrie, au cours de cette année 2015, les hôpitaux hongrois ont examiné près de 2700 ressortissants de pays non-européens parmi lesquels au moins 50 sont atteints de maladies inconnues. Plusieurs patients immigrés souffrent de diverses maladies telles que le typhus abdominal, la fièvre paratyphoïde, l’hépatite A et B, la syphilis ou le SIDA, a annoncé le département hongrois de la santé dans la plus totale indifférence de l’Union européenne.

Source

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.