Quand Jérôme Bourbon s’en remet à la providence

Bourbon

Les familles sont éclatées, décomposées, les individus pour la plupart ne croient plus en rien et sont d’un matérialisme et d’un nihilisme effrayants, la télévision, la radio, le cinéma, les spectacles, l’Education nationale détruisent efficacement les dernières défenses immunitaires des peuples occidentaux, les avilissent, les détruisent de l’intérieur comme un ordinateur infesté par un puissant virus.

A vue humaine le combat est perdu. Mais on ne connaît pas les voies de la Providence qui, comme on le sait, sont insondables. Il importe donc de se battre jusqu’au bout. Par devoir, par sens de l’honneur, pour vivre debout. En ne faisant aucune concession, en disant la vérité à temps et à contretemps. Et en restant convaincus que si la Providence nous a placés à ce stade de l’histoire de notre nation, de notre pays, de notre continent, de notre civilisation, cela a forcément un sens. Et que dans l’obscurité qui a tout envahi, tout submergé, il importe de faire front. Tant il est vrai que c’est dans la nuit qu’il est beau de croire en la lumière.

Jérôme Bourbon – Rivarol n°3215

Pour s’abonner au journal Rivarol, veuillez vous rendre sur : Abonnements à Rivarol.

Publicités
Cet article, publié dans Actualité, Article, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.