Hannibal sur le but ultime de la révolution

Rivarol

Le but ultime de la révolution est l’homme nouveau entièrement construit par l’humanisme sur la tabula rasa de l’histoire et de la nature. Il n’y a plus aujourd’hui ni ignares ni savants, ni maîtres ni élèves, la pédagogie s’en assure. La période de l’instruction publique correspondait à la destruction de la société préexistante, celle de l’éducation nationale, en se débarrassant de toute connaissance et de toute culture, jette les futures générations dans les limbes éternelles de la non-identité et du non-savoir, elle engendre la civilisation de l’indécis et de l’indécidable. (…)

Ce que vise la révolution, à travers tous ses ministères, c’est en effet l’essor de l’homme nouveau, l’homme sans frontières, sans les frontières des nations, des ethnies, des races, ce dont se charge le ministre des Affaires étrangères, sans les frontières de la langue ni du sexe, ce dont se chargent d’autres ministres, dont celui de l’Éducation nationale et aussi celui de la Justice.

Hannibal – Rivarol n°3223

Pour s’abonner au journal Rivarol, veuillez vous rendre sur : Abonnements à Rivarol.

Pour aller plus loin au sujet de la révolution, notre rédaction recommande Le complot contre Dieu de Johan Livernette :

Couverture Le complot contre Dieu

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.