Prendre exemple sur les combattants de Verdun

Bourbon

Les Poilus de Verdun n’ont pas donné leur vie pour une Europe supranationale, mercantile, américanisée, mélanisée et judaïsée, sans frontières, sans idéal, sans foi, sans espérance, sans véritable charité, sans unité de civilisation. Ils ne sont pas morts pour que leur succède une jeunesse droguée, avachie, dénationalisée, déspiritualisée, sans force, sans volonté, sans convictions solides. Ils n’ont pas donné leur vie pour que la télévision -qu’aujourd’hui les foyers regardent en moyenne trois à quatre heures par jour- dise ce qu’il faut croire, ce qu’il faut penser, ce dont il faut rêver, pour qui il faut voter et ce qu’il faut exécrer. S’il nous restait ne serait-ce qu’un dixième de l’ardeur, de la combativité, de la volonté, de la constance, de la persévérance, de la foi, de l’énergie des combattants de Verdun, si nous avions des âmes qui brûlent, alors assurément tout resterait possible, rien ne serait perdu.

Jérôme Bourbon – Rivarol n°3224

Pour s’abonner au journal Rivarol, veuillez vous rendre sur : Abonnements à Rivarol.

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.