Quand Mgr Freppel encensait le comte de Chambord

Comte de Chambord

Un prince était là, désigné par sa naissance et par son rang pour mettre la main à cette œuvre de restauration et de progrès, un prince doué d’une haute intelligence, le plus honnête homme de son temps, vrai type de loyauté et de probité politique ; un prince mûri par l’étude et par l’épreuve du malheur, n’ayant ni compétitions à craindre ni représailles à exercer, placé qu’il était au-dessus de tout esprit de caste et de coterie ; un prince rompu aux questions sociales, les plus importantes de notre époque, ayant profondément médité sur les besoins et les intérêts de son pays, éminemment propre, par son talent comme par ses vertus, à opérer la réconciliation des partis, au sein d’une France compacte et unie.

Mgr Charles Freppel – La révolution française à l’occasion du centenaire (1889)

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.