Quand Pie XI dénonçait juifs et francs-maçons dans la conjuration communiste

Pie XI

Responsabilité des francs-maçons :

18. Un troisième facteur contribue largement à la diffusion du communisme, c’est la conjuration du silence dans une grande partie de la presse mondiale non catholique.

Nous disons conjuration, car on ne saurait expliquer autrement le fait qu’une presse aussi avide de commenter les menus incidents de la vie quotidienne ait pu si longtemps garder le silence au sujet des horreurs commises en Russie, au Mexique et dans une grande partie de l’Espagne, qu’elle parle relativement peu d’une organisation mondiale aussi vaste que le communisme dirigé par Moscou.

Cette conjuration est due en partie à des raisons inspirées par une politique à courte vue ; elle est favorisée par diverses organisations secrètes, qui depuis longtemps cherchent à détruire l’ordre social chrétien.

Responsabilité des juifs :

24. En parlant ainsi, Nous ne voulons aucunement condamner en masse les peuples de l’Union Soviétique, auxquels Nous portons une affection paternelle.

Nous savons que beaucoup d’entre eux gémissent sous le joug qui leur est imposé de force par des hommes souvent étrangers aux véritables intérêts du pays et Nous reconnaissons que beaucoup d’autres ont été trompés par des espérances fallacieuses.

Ce que Nous accusons, c’est le système, ses auteurs et ses fauteurs, qui ont considéré la Russie comme un terrain plus propice pour faire l’expérience d’une théorie élaborée depuis des dizaines d’années, et qui de là continuent à la propager dans le monde entier.

Pie XI

Source

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.