Les 10 règles de la bonne tenue à table

Enfant catholique

Ces règles ne nous servent pas si nous avalons un « frites, hamburger coca » en vitesse « grand v », et que les enfants ravis de leur jouet (que nous espérons bientôt englouti par la poubelle), avalent à peine la moitié de leur menu. Heureusement, nous sommes français, et fiers de l’être, nous tenons à notre gastronomie nationale, et nos enfants ont davantage l’occasion de goûter un bon bœuf bourguignon à coup de fourchettes en bonne tenue exigée !
Rappelons donc quelques règles élémentaires de bienséance aux enfants, règles qui s’oublient vite aujourd’hui :

– « Je ne mange que lorsque maman a commencé, sauf autorisation spéciale » : C’est une preuve de respect envers maman, et le respect a besoin de toutes ces petites marques de délicatesse afin de grandir dans l’âme de nos enfants, et de devenir toute naturelle. Puis, cette règle permet aux enfants de travailler leur patience et d’éviter que par gloutonnerie, ils se jettent sur leurs assiettes.
– « Je ne parle pas la bouche pleine et ne parle pas en mangeant » : Tout simplement par charité et égard envers celui qui est en face et qui n’a pas particulièrement envie de voir l’ouvrage de nos dents.
– « Je ne me lève pas de table sans autorisation » : la table familiale deviendrait alors un self-service, et perdrait de son calme nécessaire à une bonne digestion. De plus, cette attitude n’est vraiment pas polie envers la maîtresse de maison, dont nous devons suivre les consignes lors du repas.
– « J’aide maman, à servir et desservir les plats » : maman a la bonté de nous préparer un bon déjeuner, les filles seront ravies de mettre la main à la pâte, et les garçons peuvent par esprit de service, participer à cette tâche .
-« Je ne mange pas et je ne pousse pas mes aliments dans ma fourchette avec les doigts » : tout d’abord les mains se salissent, les couverts suffisent à cet emploi, et le pain sert à pousser les aliments.
– « Je finis mon assiette et ne dis pas que je n’aime pas » : par respect encore pour le travail de maman, et pour savoir manger même les mets que j’apprécie le moins. C’est une bonne occasion de maîtriser sa gourmandise.
– « Je me tiens droit à et je place mes mains sur la table » : belle manière de se distinguer des animaux, penchés sur leurs auges, et de faire preuve ainsi de respect envers la nature humaine et raisonnée que le Bon Dieu nous a offert.
– « Je ne chante pas à table (sauf lorsque papa et maman s’y mettent) » car, si chacun se met à chanter son petit air, le repas familial se transforme en une vraie cacophonie ! Parfois la bonne humeur, et l’esprit festif autorisent quelques exceptions permises par papa et maman.
– « J’aide maman, à débarrasser, ranger, faire et essuyer la vaisselle avec le sourire » : bel esprit de service et de charité.
– « Je n’oublie pas de demander au Bon Dieu de bénir mon repas au début de celui-ci, et je le remercie, à la fin. »
Les repas se révèlent de vrais moments de solitude pour les mamans, lorsque le papa, pris par son devoir, n’est pas là pour nous aider à calmer les ardeurs de ces petits ventres affamés. Faire le service et veiller à la bonne tenue n’est pas toujours chose facile. Cependant, gardons courage et persévérons, car nos enfants doivent apprendre à maîtriser leur petit corps rebelle, pour que plus grands, ils sachent dompter celui-ci, et le gouverner par une âme raisonnable. Apprenons à chacun à suivre la cadence familiale : que les plus lents sachent se taire et mâcher avec plus d’attention, et que les plus gourmands sachent compter jusqu’à 10 entre chaque bouchée ! N’hésitons pas à afficher nos propres règles de bienséance composées écrites et embellies en famille.
A ce sujet, 1, 2, 3 famille vous propose des assiettes amusantes qui possèdent chacune une règle de bonne tenue à table : un cadeau plaisant et éducatif.

Source

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.