François s’engage aux côtés de la Journée mondiale des réfugiés de l’ONU

François10

Dimanche 19 juin 2016, après avoir récité l’Angélus, François a rappelé aux pèlerins et aux fidèles rassemblés place Saint-Pierre que le lendemain avait lieu la Journée mondiale des réfugiés de l’ONU dont le thème est « Avec les réfugiés, nous sommes du côté de ceux qui sont obligés de fuir. » Il a saisi cette occasion pour demander aux fidèles d’accueillir les migrants qui frappent à la porte de l’Europe. Déjà le samedi précédent, lors de sa visite à la Villa Nazareth, il avait, au cours de son dialogue avec les jeunes, renouvelé son appel « à retrouver le sens de l’accueil. » Pour François, migrants égal réfugiés : migrants économiques, chrétiens persécutés au Moyen-Orient, musulmans en conquête de terres nouvelles pour l’islam international, hommes jeunes capables de défendre leur pays mais à la recherche du matérialisme occidental, il ne fait aucune distinction parmi les uns et les autres. Indistinctement, l’Europe doit tous les accueillir au nom d’un Évangile dévoyé humanitariste et droit-de-l’hommiste.

« Les réfugiés sont des personnes comme les autres mais auxquelles la guerre a enlevé la maison, le travail, les parents, les amis. Leurs histoires et leurs visages nous appellent à renouveler l’engagement pour construire la paix dans la justice. Pour cela, nous voulons être avec eux : les rencontrer, les accueillir, les écouter, pour devenir ensemble des artisans de paix selon la volonté de Dieu. » a-t-il dit du haut du balcon, place Saint-Pierre.

L’ONU – François, même combat de dissolution des peuples, de la culture et de la civilisation européennes ! Pour le plus grand profit des mondialistes, des financiers apatrides, des haineux des peuples occidentaux, des militants pour une nouvelle humanité sans racines, sans repères, sans liens charnels avec la terre, sans type racial ni fierté ethnique…

Francesca de Villasmundo

Source

Note de notre rédaction :
François confirme, une fois encore, qu’il n’est qu’un VRP du projet onusien d’invasion de l’Europe, sous prétexte d’humanisme, d’aide aux pauvres et aux démunis. Cet imposteur est indéniablement au service du mondialisme visant à détruire les nations et la civilisation chrétienne.

Advertisements
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.