L’importance primordiale de la famille

famille2

Les ennemis de notre civilisation veulent détruire les fondations de cette dernière, ils veulent affaiblir voir annihiler la société en tant que telle. Et comment s’y prennent t-ils ? Qu’attaquent t-ils en priorité, et avec acharnement ? La famille. Tentons de comprendre comment et pourquoi.

Les ennemis de notre civilisation ont en horreur l’idée de nation, et surtout de saine nation. Et le socle d’une nation est justement représenté symboliquement par la famille. Et je ne parle point ici de famille mono-parental, de parenté homosexuel ou autre dégénérescence de la sorte. La famille (un père – une mère – des enfants) est le début, le commencement de toute civilisation. C’est une micro-société. Elle forme des individus rattachés, des êtres sociaux, ancrés dans une réalité tangible. La famille, et à fortiori le lien mère-enfant(s) est défini par la gratuité, le don de soi, la non-réciprocité, ce qui est la hantise de l’idéologie consumériste dans lequel nous enfonce le Capitalisme (entendez tout simplement : la domination du Capital). La famille est aussi le premier lieu cloisonné par des règles, des limites, des mesures, toutes fixées (à la normal) par le père, le représentant de l’autorité, ce qui est la hantise d’un monde libéral-libertaire où la notion de barrière (même saine) et d’autorité (même légitime) révulse au plus haut point.

Les ennemis de notre société n’aiment guère ce don de soi maternel et cette autorité paternelle. Ils n’en veulent pas. Ils ne veulent ni de mère ni de père, car des parents s’investissant dans leur rôle respectif ne peuvent créer que des enfants solidement tenu par des bases, des fondements, ce qui en feront des individus non-individualistes et très difficilement manipulables. A contrario, un individu hors-sol, n’ayant aucune attache spécifique (sans liens familiaux) aura tendance à se rattacher à la moindre barque (l’Etat, ou du moins les ennemis de l’Etat-nation, s’en chargeront).

Voilà quelques minces lignes d’une liste non exhaustive qui nous permet de mieux saisir l’importance de la famille, et de comprendre pourquoi elle est si farouchement attaquée dans et par notre monde contemporain. Il est donc évident que si nous voulons résister à la décadence moderne générale et généralisée, il faut retourner aux fondamentaux : la famille.

Ce n’est pas le sujet initial du texte ci-présent, mais la précision est importante, si ce n’est nécessaire et même prioritaire : sachez qu’une famille doit se soumettre à l’autorité du père SI seulement le père est soumit à une autorité plus grande que lui, en l’occurrence Dieu. Un exemple parfait, un sommet à atteindre, un idéal de vie, qui pousse l’homme à toujours se surpasser, à comprendre la notion d’autorité et de hiérarchie. La femme a quant à elle un exemple qui ne fera pas rougir l’homme : la Très Sainte Vierge.

Que Notre Seigneur Jésus-Christ nous vienne en aide et qu’il solidifie nos familles par son amour, sa force et sa grâce.

Jimmy Tomasella

Source

Sur le sujet, notre rédaction recommande cette conférence de Johan Livernette :

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.