Pourquoi se créer une bibliothèque ?

bibliotheque2

Une bibliothèque est vivante et ne meurt jamais, elle est un petit monde à part entière. Vue d’extérieur, une bibliothèque parle d’elle-même. Ses ouvrages, la façon dont ils sont classés ou pas. Ils peuvent y être empilés, rangés par ordre alphabétique ou par thème… Déjà peut-on y discerner les contours de la personne qui la possède.

Les écritures, les livres représentent la mémoire et le savoir ancestral de l’Homme, ils ont toujours été et seront toujours un support incontestable, ils nous sont d’une utilité indispensable pour traverser les siècles et gravir, marche après marche,  l’escalier menant à une certaine sagesse. Ils sont nos meilleurs compagnons de route, que celle-ci soit le temps de quelques heures dans le compartiment d’un train par simple loisir ou bien qu’elle soit le temps d’une vie à chercher, à comprendre le pourquoi du comment de ce qui nous entoure et de ce que nous sommes.

bibliotheque-de-labbaye-dadmont-en-autriche

Existe-il plus bel héritage intellectuel que de recevoir quelques ouvrages d’une personne jadis aimée, aujourd’hui disparue ? Tenir entre ses mains le livre qu’elle a tenu par une froide soirée d’hiver au coin du feu, parcourir les pages de ce livre, mot après mot, rire à l’endroit où elle a pu rire et pleurer de la même façon… La proximité, l’intimité partagée à ce moment-là avec l’ancien propriétaire du livre, surtout s’il fut proche et que l’on veuille bien y accorder une petite importance, peuvent être presque palpables, fortes en émotions.

Mais en pénétrant plus à l’intérieur, on y découvre que la bibliothèque est unique, car elle reflète la personnalité de son propriétaire, elle nous raconte son histoire.

L’âme de son propriétaire y est comme incrustée, gravée. Elle représente l’oeuvre de sa vie, ses différents chemins parcourus, ainsi que ses divers sujets de prédilections variant d’un bord à l’autre, changeant de trajectoire, virant au gré des virages intellectuels de sa vie. Elle retrace son existence, ses recherches, ses différentes prises de position ainsi que ses goûts évoluant au fil des années.

bibliotheque-du-monastere-de-strahov-prague-republique-tcheque

Lorsqu’un homme se sépare de sa bibliothèque ou de quelques ouvrages définitivement, au-delà de transmettre un savoir pouvant procurer un sentiment de satisfaction, c’est aussi malheureusement se séparer d’une partie de lui, d’un morceau de sa réflexion qui a modulé, petit à petit, son avis sur tel ou tel sujet. Chaque livre, chaque paragraphe, chaque mot de cette bibliothèque aura contribué à compléter patiemment une instruction qui assoit et stabilise la façon d’être et de penser de son propriétaire, telles les pierres empilées l’une sur l’autre élèveront des remparts. Ces remparts représentent alors une protection qui nous évite de sombrer dans une ignorance et une hébétude très en vogue de nos jours. Tous ces livres ainsi digérés et couplés à quelques réflexions personnelles bâtissent un avis, qui certes change au fil du temps, mais qui, de fait s’améliore, s’aiguise, se peaufine et surtout se construit, se renforce et en fin de compte grandit. Ils sont une véritable force intérieure.

Lire les titres des différents ouvrages qui composent une bibliothèque, c’est entrer dans l’intimité intellectuelle de son possesseur, c’est un peu comme, avouons-le, si on dénudait son âme afin de la contempler pour mieux la saisir. Il n’y a là, pour le propriétaire, aucune place pour le mensonge ou l’hypocrisie. Il vous présente les livres qui ont fait ce qu’il aime, ce qu’il pense, ce qu’il est…

bibliotheque-sainte-genevieve-a-paris

Lisez ! Lisez ! Lisez mes amis ! Formez-vous ! Affirmez-vous ! Ne daignez jamais à faire découvrir cet univers personnel rempli de livres, que l’on nomme avec tant de raffinement, d’amour et de respect « bibliothèque », à quiconque y montre de l’intérêt.

Comme chacun le sait, le savoir est une arme.  Les livres, à travers la constitution d’une bibliothèque, en sont les moyens…

Julien Giordano

Source

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.