La France signe un accord pour faire venir des migrants

Dans un communiqué publié par la communauté Sant’Egidio, 500 migrants ayant le statut de réfugiés, en majorité syriens, vont pouvoir entrer sur le sol français durant l’année qui vient en bénéficiant de couloirs humanitaires. C’est l’accord qui a été signé à l’Élysée au nom de la France par François Hollande, la communauté humanitariste et immigrationniste Sant’Egidio, l’Église catholique et les Églises protestantes.

« J’ai voulu que la signature de ce projet d’accueil solidaire de réfugiés ait lieu à l’Élysée parce que c’est une initiative en harmonie avec les valeurs de la France » a expliqué le chef de l’État français.

« L’expérience des couloirs humanitaires démontre que l’intégration protège plus que les murs. La signature d’aujourd’hui est un signe pour l’Europe» a affirmé de son côté le président de la communauté Sant’Egidio, Andrea Riccardi.

Le protocole qui institue les couloirs humanitaires prévoit l’arrivée de 500 réfugiés sélectionnés sur la base de la vulnérabilité (femmes seules avec enfants, anciens, handicapés, victimes de torture) qui arriveront en France avec un visa humanitaire et un billet d’avion. Ils seront accueillis par des communautés, des paroisses, des citoyens privés, et envoyés dans des parcours d’intégration grâce à l’apprentissage du français.

Un des aspect de cette démarche médiatisée de Sant’Egidio, qui fait suite à de nombreuses autres, est d’être un instrument de propagande. Les mises en place de ces couloirs humanitaires favorisent l’idée au sein des populations occidentales que le seul problème lié à l’immigration réside en des manques de moyens pour intégrer les nouveaux venus extra-européens. Et non dans les us et coutumes, religions, mœurs des « réfugiés » qui rendent leur assimilation, ou leur intégration, dans les nations du Vieux Continent de civilisation et culture chrétiennes, (même si celles-ci tendent à être supplantées par une non-civilisation matérialiste) extrêmement difficile.

L’autre aspect de cette action humanitaire est son côté gadget : des centaines de milliers de clandestins, ne bénéficiant pas du statut de « réfugiés » et bien souvent déboutés après leur demande d’asile, entrent en Europe et en France chaque année. Il y a quelque chose de ridicule mais aussi de méprisable de la part de François Hollande à faire croire aux français que l’État s’engage à soutenir financièrement 500 « réfugiés » seulement alors qu’il laisse entrer des flots ininterrompus de clandestins à tire-larigot, les entretient, les loge, les aide, les subventionne, les assiste, les traite bien mieux et avec plus de considération que certains Français pauvres !

Jusqu’au bout de son quinquennat François Hollande aura multiplié les actions anti-françaises et peu de Français le regretteront.

Il aura cependant la consolation d’avoir collaboré à la submersion de l’Europe avec Sant’Egidio et François.

Francesca de Villasmundo

Source

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.