Julien Giordano – Éloge à la France

J’aime la France parce que je me sens lié à son histoire. J’ai compris que faire table rase du passé ne servait à rien, bien au contraire.
La France est comme une énorme muraille dont les pierres ont été posées une à une, par chacun de nos ancêtres durant des siècles voire des millénaires. La France est le résultat de ce groupe d’individus que furent nos ancêtres travaillant patiemment à construire un avenir qu’ils pensaient être bon pour eux et pour leur descendance. La transmission est notre premier devoir. Ce territoire s’est affirmé petit à petit au prix d’un travail acharné, d’essais, de guerres, de réflexions, de sang, de sueur, d’amour, de douleurs, de joies, de déceptions, de cris, de larmes et de vécu… La France est un tout.
Elle est un chef d’œuvre où chacun de nos aïeux a apporté sa contribution, consciemment ou pas, un empilement de faits et de gestes, qu’ils soient simples ou historiques, constituant son histoire.
Nous devons être fiers de notre histoire, qu’elle soit faite de bons moments comme de mauvais. Et pour cause, c’est précisément cette accumulation d’événements qui fait notre histoire. Elle n’est pas parfaite, aucune histoire ne l’est jamais ! Mais elle l’est quand on l’assume dans son intégralité.
Cette terre, que nous appelons fièrement aujourd’hui la France, fut un terreau fertile sur laquelle naquit et se développa notre culture. On peut dire que notre sol y baigne dedans et que notre terre française s’accouple et s’enrichit de cette culture catholique en totale symbiose avec elle. L’une se nourrit de l’autre. L’une sans l’autre ne serait certainement pas ce qu’elle a su devenir…
La connaissance et l’acceptation de notre histoire telle qu’elle se présente, c’est à dire merveilleuse sous toutes ses formes puisque c’est avant tout notre histoire, nous ouvre petit à petit une porte. C’est le contact direct avec la France et tous ceux qui l’ont construite. Un contact émotionnel intense pour qui commence à en prendre conscience…

En effet, la France est en nous, nous sommes, nous, français de souche ou en partie de souche mais aimant sincèrement la France et vivant entièrement dans la tradition française, charnellement attachés à la France et son histoire que nous apprécions, acceptons, conservons, transmettons et chérissons.
La France nous la ressentons à l’intérieur de nous même.

Eloge à la France
Eloge à la France

Oui effectivement, nous sommes un peu nos parents, nos grands-parents, nos arrière grands-parents et ainsi de suite… Ils vivent encore un peu à travers chacun de nous. Et à votre tour, vous vivrez encore un peu vous à travers votre descendance. Il y a chez vos enfants, un peu de vous et un peu de tous ces ancêtres qui font ce que vous êtes déjà, vous. Nous avons le devoir d’améliorer, fortifier et transmettre du mieux que l’on peut ce somptueux héritage qui nous lie encore à eux et qu’est la France.
Nos morts communiquent encore à travers nous, ils parlent et s’expriment toujours en nous. Il nous suffit juste de les écouter.
Ressentez-vous ce sentiment de tristesse, de douleur, de révolte dans vos tripes dans votre cœur et dans chacune de vos cellules quand un ennemi porte un coup à notre France ? Ce feu qui brûle en vous, cette envie d’exploser de colère lorsque notre France est injustement attaquée… Et bien ce sont nos morts qui s’expriment, qui hurlent en nous.

A l’inverse, ressentez-vous de la joie, du bien-être, de la fierté quand la France se porte mieux ( ce qui n’est pas souvent le cas en ce moment je vous l’accorde) ? Ressentez-vous cet espoir en chacun de nous lorsqu’une porte vers un avenir meilleur s’ouvre ? Et bien tout ceci, ce sont vos morts qui s’expriment encore en vous. Ils communiquent sans cesse avec nous, héritiers de la France. La voici la force de la France !

Eloge à la France
Eloge à la France

Certaines personnes se croient d’autant mieux cultivées qu’elles ont étouffé la voix du sang et l’instinct du terroir. Elles prétendent se régler sur des lois qu’elles ont choisies délibérément et qui, fussent-elles très logiques, risquent de contrarier nos énergies profondes. Quant à nous, pour nous sauver d’une stérile anarchie, nous voulons nous relier à notre terre et à nos morts.

M. Barrès

Un héritage millénaire qui vit et se développe encore en chacun de nous ! Nous avons un lien direct avec ce joyau, ce trésor ancestral qui nous unis, cette terre vivante couverte de nerfs qui souffre aujourd’hui. Laquelle nous met en contact direct avec nos morts, grâce à nos racines devenues subitement réelles, presque palpables ! L’acceptation de notre histoire, de nos racines nous l’a fait découvrir. C’est-à-dire l’acceptation de nous-même. La prise de conscience de ce que nous sommes, d’où nous venons et de ce que nous devons.

« Nous sommes les instants d’une chose immortelle. » Nous disait encore Maurice Barrès. Rien n’est plus vrai…

La France pleure ? Nous pleurons !
La France rit ? Nous rions aussi !
Nous pleurons ? La France pleure…
Nous rions ? La France rit également…

Nous sommes enracinés, c’est-à-dire attachés à notre France, car nous sommes nous aussi une partie de la France. Nous sommes Français, tout simplement. Il suffit juste d’ouvrir les yeux et d’en prendre conscience.

« La France, le plus beau royaume après celui du ciel. » Nous comptait Grotius au 16ème et 17ème siècles.

Dans un monde qui n’accorde de l’importance qu’au matérialisme plat et sans profondeur instauré par une République qui a pour ennemis les forces d’une terre qu’elle veut conquérir, réapprenons à nous reconnecter à cette terre, recréons et fortifions les liens qui nous rendrons plus robustes et mieux armés face à l’anti-français.

Une première pierre peut être posée en vue de la reconstruction de notre France aujourd’hui bien malade… Une pression doit être faite sur l’hémorragie dont nous sommes victimes, cette pression peut nous donner une bouffée d’air qui, qui sait, peut-être demain, permettra à nos générations futures de se relever, de faire briller et vivre ce qui nous relie tous depuis tant de temps…. La France !

Aimez-la, n’hésitez pas à partir à la découverte de votre histoire, de ce que vous êtes. La connaissance du passé guide votre avenir. Prenez plaisir à ouvrir ces livres d’histoire avec une curiosité et une attention semblable à celles que vous donneriez à votre grand-père vous racontant durant ses dernières heures, quelques secrets de famille bien cachés. Notre histoire proche ainsi que notre histoire plus lointaine se rejoignent et forment un tout qui se retrouve au fond de nous. Et croyez-moi, comme je vous l’ai dit, l’ouverture de livres d’histoire de France qui vous touchent directement réveillent en vous des choses dont vous n’auriez jamais soupçonné l’existence.

Nous sommes une grande famille, nous sommes un peuple… Le peuple de France !

Vive la France !

Eloge à la FranceJulien Giordano

Source

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.