Louis-Ferdinand Céline : « La rhétorique c’est pour les foules, le vrai répondant c’est la banque »


La rhétorique c’est pour les foules, aux chefs il faut du répondant, le vrai répondant c’est la Banque. C’est là que se tiennent les clefs de songe, le petit Nord et le grand secret, les souffles de la Révolution. Pas de banquiers pas de remuements de foule, pas d’émotion des couches profondes, pas de déferlements passionnels, pas de Cromwell, pas de Marat non plus, pas de fuite à Varennes, pas de Danton, pas de promiscuité, pas de salades. Pas de Robespierre qui réside à deux journées sans bourse noire. Qui ouvre les crédits mène la danse.

Louis-Ferdinand Céline – Les beaux draps (1941)

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.