La démocratie et l’électoralisme reposent sur des systèmes mafieux

La démocratie et l’électoralisme sont consubstantiels au vol, à la triche, à l’escroquerie, au racket. Ils reposent sur des systèmes mafieux et ne peuvent se perpétuer, se consolider que dans le viol permanent de la loi et de la morale la plus élémentaire. Sans recours à l’argent sale aucun des présidents de la République successifs n’auraient pu parvenir à leurs fins. Sans le système Urba-Graco, jamais François Mitterrand n’aurait accédé à l’Elysée. De même Jacques Chirac n’aurait jamais obtenu la magistrature suprême s’il n’avait préalablement mis en coupe réglée pendant de longues années la mairie de Paris.

Jérôme Bourbon – Rivarol n°3289

Pour s’abonner au journal Rivarol, veuillez vous rendre sur : Abonnements à Rivarol.

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.