Quelques arguments sédévacantistes faciles

« Quelques arguments sédévacantistes faciles » est un texte de Patricio Shaw, auteur notamment de Possibility and impossibility and papacy.

Note de Milites Virginis Mariae : à ceux qui diraient, comme un Anne ou un Caïphe, «mais quelle autorité a monsieur Shaw ? A-t-il une chaire à l’Université ? Ce n’est pas un ecclésiastique, encore moins un évêque, comme « Monseigneur » (Mgr Lefebvre) ou un métaphysicien diplômé », veuillez plutôt vous attarder sur l’intelligence, le bon sens et la pleine catholicité du propos avant de juger.

« 1. Dieu ne peut pas nous laisser accès à la foi catholique contre le pape. Mais Dieu nous laisse accès à la foi catholique contre Bergoglio. Donc Bergoglio ne peut pas être pape.

2. Le Pape ne peut pas obstruer au monde l’accès à la foi catholique. Mais Bergoglio obstrue au monde l’accès à la foi catholique. Donc Bergoglio ne peut pas être pape.

L’Encyclique « Mortalium Animos » de Sa Sainteté le Pape Pie XI condamne les propos de Jorge Mario Bergoglio.

3. Dieu ne peut pas nous unir à quelqu’un qui nous sépare de Lui. Mais Bergoglio nous sépare de Dieu. Donc Dieu ne peut pas nous unir à Bergoglio. Or, un homme auquel Dieu ne peut pas nous unir ne peut être notre chef spirituel.

4. Dieu ne peut pas recommander les consciences à un trompeur. Mais Bergoglio est un trompeur de consciences. Donc Dieu ne peut pas recommander les consciences à Bergoglio. Or, Dieu recommande les consciences au pape. Donc Bergoglio ne peut pas être pape.

5. L’Esprit-Saint ne peut pas donner au pape l’assistance magistérielle positive sans lui donner l’assistance magistérielle négative*. Mais Bergoglio ne jouit pas de l’assistance magistérielle négative de l’Esprit-Saint. Donc, moins encore de la positive. Or, l’assistance magistérielle positive de l’Esprit-Saint est inséparable du pape. Mais elle est séparée de Bergoglio. Donc Bergoglio ne peut pas être pape.

6. Il faut affirmer ou nier que la communauté religieuse mondiale gouvernée par Bergoglio est sûre. Si on l’affirme, on affirme les droits d’une secte et d’une doctrine hérétiques, donc on devient hérétique. Si on le nie, il faut se détacher de cette communauté religieuse. Mais celui qui gouverne une communauté religieuse de laquelle l’on doit se détacher ne peut jamais être le chef de l’Eglise catholique. Donc Bergoglio n’est pas le chef de l’Eglise catholique. Donc il n’est pas pape. »

Aux prétendus « Résistants », qui résistent plus au vent qu’à un homme en blanc qui n’est pas catholique.

(*) : assistance magistérielle négative ou le fait que son enseignement ne puisse pas errer, ce qui fait qu’il peut ne pas dire « toute » la vérité, mais il ne peut pas enseigner des hérésies (quelque chose de contraire à la foi).

Source

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.