Le pape Borgia, Alexandre VI, était-il un débauché ?

Alexandre VI, Pape de 1492 à 1503, aussi connu sous le nom d’« Alexandre VI Borgia » (de son nom de famille) est sans cesse calomnié ! En effet, vous avez forcément entendu à son sujet que c’était un débauché, fornicateur, bisexuel, assassin, voleur etc. À la réalité, rien n’est plus faux !

Une étude rapide mais suffisante fut réalisée par l’abbé Benjamin-Marcellin Constant en 1859 dans son remarquable ouvrage L’Histoire et l’infaillibilité des Papes. La partie concernant la réalité de la vie et des mœurs du Pape Alexandre VI se trouve dans le deuxième tome aux pages 367 à 383. Vous trouverez les deux tomes de ce livre à lire en PDF dans cet article (c’est le deuxième livre). Attention toutefois aux numéros de pages: celles que j’ai indiqué sont ceux apparaissant sur le livre imprimé et scanné, le PDF comporte plus de pages que cela en raison du scan de la couverture et des premières pages non numérotées, les pages 367 à 382 du livre imprimé correspondent donc aux pages 377 à 392 du PDF. Le même tome du même livre traite d’ailleurs de différentes autres accusations d’immoralité à l’endroit des Papes Innocent III, saint Grégoire VII, Innocent VIII, Serge III, Jean X et Jean XII de ses pages 323 à 367.

Après cette « mise en bouche », on lira avec profit ce que dit Mgr Justin Fèvre dans son Histoire apologétique de la Papauté, tome 5, pages 599 à 647.

Il existe une étude magistrale qui réhabilite entièrement ce grand Pape. Celle-ci fut rédigée en anglais par Mgr Peter De Roo (Material for a History of Pope Alexander VI. His Relatives and His Time, The Universal Knowledge Fondation, New York 1924, 5 t). Cette étude est définitive, parce qu’elle n’a jamais été réfutée par qui que ce soit depuis sa parution. Mgr De Roo consacre le premier tome à la généalogie des Borgia afin de dissiper les confusions entretenues – volontairement ou non – par les historiens. Il travaille sur les documents contemporains : chroniques, biographies et archives. Il en ressort que ce pape fut la victime de sa propre générosité. Ses ennemis politiques – les familles romaines rivales: Orsini, Colonna, Savelli, Estouteville etc. – le noircirent parce qu’il avait entrepris de brider leurs ambitions. Lorsque le cardinal Rodrigo Borgia (futur Alexandre VI) accueillit ses neveux orphelins, on répandit la rumeur qu’ils étaient ses bâtards.

Ce livre n’existe à ma connaissance qu’en anglais, en voici les fac simile des tomes IV et V:

Volume IV: ici

Volume V: ici

Les trois premiers tomes sont malheureusement indisponibles en fac simile sur Internet, il faut donc les trouver en format papier. Cependant il existe un autre ouvrage plus court, lui aussi en anglais et faisant un condensé de ces arguments: Apologia pro Alexander VI: The Case for Rodrigo Borgia de Matthew Olson. Consultable ici

Source

 

Publicités
Cet article, publié dans Article, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.